Les salons se suivent et ne se ressemblent pas. Effectivement, le Salon International de l’Habitat – après plus de vingt années d’existence  – constitue un magnifique poste d’observation des différentes politiques publiques menées par les régimes politiques successifs et révèle chaque fois l’importance du secteur privé dans l’évolution de l’environnement urbanistique du pays.

De fait, les progrès incontestables impulsés par les bâtisseurs privés dans cette filière BTP au combien impactant sur l’emploi et l’économie nationale, auront régulièrement eu l’obligation de s’adapter à l’inefficience des pouvoirs publics. Cet incivisme partagé aura eu raison des meilleurs citoyens.

Engagé à ce jour sur la route de l’émergence, les résolutions présentées par le nouveau Chef de l’Etat en la personne du Président Andry Rajoelina attestent d’une volonté farouche de celui-ci de faire rentrer Madagascar dans une nouvelle ère du bâti dans le pays. En lui étant gré d’être attentif à notre merveilleux héritage patrimonial – confère les travaux de reconstruction de réhabilitation et de finition de nos monuments historiques  – le pays est en marche vers une révolution émergentiste de ces différentes cités à venir.

Pour terminer nous ne pouvons pas passer sous silence la présence fidèle d’un corpus important d’opérateurs économiques lesquels n’ont attendu personne pour mettre leur filière avec toute sa chaine opératoire dans une dynamique positive. Madagascar leur doit énormément et leur concours ne sera pas de trop pour assurer une émergence effective et profitable au plus grand nombre.

 

Le Président

Michel D0MENICHINI-RAMIARAMANANA

Laisser un commentaire